Portrait de sportive avec Loeva !

Loeva a 20 ans de boxe française derrière elle, presque toujours à Cergy. Depuis 2019 c’est la présidente de Cergy boxe française. Passionnée, elle a aussi obtenu son monitorat l’année dernière. Elle nous parle de son parcours et de ses projets pour le club. 

 

 Est-ce que tu peux te présenter un petit peu pour commencer? 

Je m’appelle Loeva. J’ai d’abord travaillé comme coiffeuse puis dans la fonction publique. Actuellement je gère un projet de prévention scolaire pour les écoles élémentaires. J’ai grandi à Osny. En deux mots je peux dire que je suis quelqu’un d’investi et très engagé.  

 

Tu peux nous parler de ton parcours sportif? Ca fait combien de temps que tu fais de la boxe française ? 

 

J’ai commencé le sport, à 8 ans, dans une troupe de majorettes (Les Lys D’ors) à Osny. J’ai évolué dans la discipline en passant par des compétitions individuelles jusqu’à devenir monitrice régionale, par la suite je me suis orientée en tant qu’entraîneuse jusqu’à mes 16 ans. A 13 ans j’ai fait 1 an d’Athlétisme (UCPA à Cergy) chez les cadettes et c’est à mes 14 ans que j’ai découvert la boxe française au club Cergy Boxe Française. Cette année, cela fera 20 ans que j’ai démarré la Boxe Française. 

 

Pourquoi être devenue présidente du club de Cergy? 

Raouf m’a contacté entre-temps. Le club vivait de gros changements. Il m’a demandé si je voulais bien prendre la présidence. Changement de plan, j’ai suivi la voie du cœur et suis retournée à Cergy Boxe Française pour un sacré gros challenge. J’ai découvert une équipe déjà investie pour le club, moniteurs, bénévoles du bureau, adhérents actifs, puis d’autres adhérents nous ont rejoints.

Nous avons tous œuvré pour redonner l’éclat de ce club qui a connu auparavant plusieurs champions du monde, avec de très bon moniteurs (actuellement investis à la fédération de boxe française).  Aujourd’hui, nous pouvons être fiers du développement, nous sommes passés de 110 adhérents à 220 adhérents, nous avons créé la section Babyboxe et nous sommes en train de travailler pour ouvrir une section boxe fitness ainsi qu’une section sport adapté, afin de donner à tous l’accès à cette belle discipline. Nous avons enfin pu reprendre les compétitions sur cette dernière saison, stoppée par la covid. Avec des assauts très prometteurs pour nos compétiteurs. 

 

Tu as toi-même fait de la compétition? Quels sont les titres que tu as obtenus? . 

La compétition c’est beaucoup d’investissement, il faut faire des choix, on ne peut pas être partout. Je me suis tout de même inscrite à des compétitions comme l’open des savateuse et la coupe du val d’Oise avec quelques petites victoires. Au club du Kodiak j’ai tenté les Challenges (compétitions régionales). J’ai obtenu mon monitorat l’année dernière, maintenant je souhaite m’investir pour entraîner. A la rentrée je vais m’occuper des cours enfants les mercredi, des cours baby les samedi.   

 

Des tips pour les débutants en boxe ? 

N’ayez pas d’a priori et venez essayer. La boxe française est une boxe qui est très bien construite dans l’apprentissage. Cela en fait une discipline très éducative pour les enfants. 

Ses deux pratiques, par touche (utilisée lors des entraînements de loisir) et combat permettent de capter un large public. 

 

Tu peux nous raconter des anecdotes marquantes de ta carrière de boxeuse? 

Je me souviens qu’en parallèle j’effectuais des stages chez les majorettes pour passer le dernier niveau de bâtons, je revenais avec de gros bleus, tout le monde pensait que c’était dû à ma pratique de la boxe. 

Quand j’ai commencé on était environ 3 filles par cours pour 40 adhérents, aujourd’hui le club de Cergy Boxe Française compte un équilibre parfait de 50% de femmes et 50 % d’hommes. 

 

Trois mots pour définir la boxe française ?

La bienveillance, l’affirmation de soi et la technique.